Histoire du Château de Rixensart

Une implantation dès le XIIIème siècle

Mentionnée à partir de 1217, la seigneurie de Rixensart appartient tout d’abord à la famille de Limal. Comme beaucoup de féodaux au Moyen-âge, les seigneurs de Limal « essartèrent », selon l’expression de l’époque, une partie de forêt à la limite de leur fief pour y construire une tour fortifiée qui prit le nom de Rixensart.

Les rôles attachés à la seigneurie de Rixensart sous les Ducs de Brabant sont nombreux: administration de la justice, désignation d’un bailli qui est en même temps receveur, d’un échevin et d’un sergent.

Un savant jeu de succession se joue au Château de Rixensart

La famille de Croÿ achète en 1536 le domaine qui revient en 1586 à Jean-Charles de Gavre, comte de Frésin (1564 †1629) par mariage. Il agrandit la tour en la prolongeant par un bâtiment, actuellement l’aile nord du quadrilatère, achevé en 1631 selon la date mentionnée sur la dite façade.

Sa fille Françoise Conradine épouse le 2 avril 1646 Philippe Hippolyte Spinola (°1612 †1670), comte de Bruay, général des Armées du Roi d’Espagne, Charles II.

Gouverneur de Namur il défendit Lille en 1667 pour le compte du roi d’Espagne contre Louis XIV qui le salua après sa défaite par ces mots: « Monsieur lui dit-il, j’ai du déplaisir de votre malheur, parce que vous êtes un galant homme, qui avez fait votre devoir pour le service de votre maître, et je vous en estime davantage » .

Spinola, un amoureux de Rixensart

Pour Spinola, c’est un véritable coup de foudre. Pour cet homme de guerre, Rixensart représente un véritable havre de paix. Séduit par son environnement calme et luxuriant, il va investir le lieu et le façonner pour atteindre un idéal.

C’est donc au ménage Spinola que l’on doit cet élégant ensemble classé « Monument exceptionnel de Wallonie » et dont la silhouette, campée sur une butte, s’imprègne si harmonieusement dans son paysage, décrit souvent comme les Ardennes brabançonnes en raison du relief et de son abondante nature.

Il fait construire l’aile Ouest en 1648, l’aile Est en 1660 et l’aile Sud en 1662, terminant le quadrilatère actuel autour d’une cour intérieure qui mêle harmonieusement l’influence de la renaissance espagnole et des éléments baroques au style classique brabançon du XVIIème siècle.

L’incendie du donjon primitif

A la fin du XVIIème siècle, l’ancienne partie du Château de Rixensart dont la tour fortifiée du XIIIème siècle est en partie incendiée par les troupes françaises de Louis XIV. La tour médiévale ne sera pas restaurée. Comme en atteste la gravure de Jacques Harrewyn qui réalise une gravure du Château de Rixensart où le toit du donjon médiéval, tout comme celui de la tour-porche, apparaissent en ruine, suite aux incendies qui ont ravagé le château en 1668 et 1678.

A sa place s’élève l’église Ste Croix, dont le chevet repose sur une portion des anciennes fondations. Cette église, jadis chapelle privée, est devenue église paroissiale en 1802. Elle a été reconstruite en 1937, en style néo-traditionnel, suite à un incendie. Elle doit son nom, selon la légende, à une relique de la Sainte Croix, ramenée des croisades par Henri de Limal et incorporée dans la pierre de l’autel.

La demeure des Princes de Merode

En 1712, la belle-fille de Philippe-Hippolyte Spinola, la comtesse Albertine von Salm (°1660 †1715) devenue veuve en 1709, perd son fils unique Cosme Hyacinthe, tué durant le siège de Douai de 1712. Elle hérite de ce dernier et donne le 11 août 1714 par testament les anciennes seigneuries de Rixensart, Genval et Bourgeois à sa nièce Marie Nicolassine de Merode Montfort (°1698 †1787), fille de sa sœur Claire-Eléonore von Salm et de Maximilien de Merode Montfort.

Depuis ce jour la famille Merode préside à la destinée de ce joyau et tâche de lui faire traverser les siècles en répondant le mieux possible aux défis de chaque époque, convaincue qu’un tel patrimoine historique et culturel est un « présent » du passé dont on assure l’avenir en préservant la richesse de son histoire et de son environnement.

Restons en contact

Abonnez-vous à la Newsletter du Château de Rixensart pour rester informé.e !

12 + 11 =