Histoire de la famille Merode

Une famille à l’histoire quasi millénaire

Qu’elle  soit légendaire ou factuelle l’histoire des Merode embrasse de très prêt l’Histoire européenne. Famille proche des dynasties régnantes  sur l’Europe depuis le haut moyen-âge, elle a su garder la mémoire de son histoire que nous vous invitons à découvrir…

Les origines historiques de la famille Merode

Illustre famille rhénane issue des “ministeriales” du Saint Empire dont le premier représentant connu serait un certain Werner de Carpania (Kerpen).

L’empereur Frédéric Barberousse (1152 – 1190), à l’occasion d’un des séjours qu’il fit à Aix-la-Chapelle voulu renforcer son autorité impériale dans la région et contrôler plus efficacement la route qui reliait Aix-la-Chapelle à Francfort et confia la gestion de son fief d’Echtz à son ministre Werner de Carpania descendant probable du premier cité.

Entre 1174 et 1180, il apparaît comme Ministre-témoin dans plusieurs actes sous le nom de “Wernerus de Rode”. Certains historiens pensent que le nom Merode viendrait de l’activité de déforestation (Roden en allemand) entrepris par Werner pour construire le château de Merode au pied de l’Eifel dans le but de surveiller la voie romaine qui reliait Tongres à Cologne ou Trèves.

Au début du XIVème siècle c’est un certain Jean 1er qui est chef de famille, c’est l’ancêtre de la branche aînée des Merode. Il est également le premier à porter le titre de Seigneur de Rode. Son dernier descendant mâle s’éteint au 15ème siècle. Son fils Jean II († 1317) sera le premier à porter le nom Merode dans sa forme actuelle.

Le petit frère de Jean Ier, Werner (IV) († 1278) épouse Sophie de Weisweiler (selon des actes cités par Domsta). (Certains autres auteurs lui donne aussi Gertrude d’Arenberg comme épouse). Il est l’ancêtre de la seconde branche dont tous les Merode actuels descendent. Il est le premier à porter les armoiries Merode engrelées d’azur telles que le portent encore aujourd’hui ses descendants.

Les origines légendaires

Plusieurs légendes plus ou moins sérieuses voudraient faire remonter l’ancienneté de la famille à des dates antérieures à 1065.

L’une d’elle, sans aucun fondement historique, voudrait rattacher les Merode à Mérovée, fondateur et premier roi de la dynastie des mérovingiens.

Une autre, plus couramment répandue, fait remonter la famille à Raymond Béranger, Roi d’Aragon et Comte de Barcelone et à son épouse Pétronille dont le 3ème fils, Pierre Béranger, à son retour de Terre-Sainte, se retira en Allemagne et épousa, dans la seconde moitié du XIIè siècle, Adélaïde de Rode fille de Hugues, baron de Rode et de Constance de La Mark. Ils eurent un fils Werner de Rode (Werner III, le père de Jean Ier et Werner IV).

Si les preuves généalogiques et historiques manquent cruellement pour rattacher les Merode à la Maison d’Aragon, certains indices expliquent cependant la raison pour laquelle la tradition orale a perpétué cette légende vieille de plusieurs siècles:
– la correspondance au XIVème siècle entre Werner de Merode et le Roi d’Aragon où ce dernier l’appelle “A Excellent et Vaillant Homme Wernero de Merode nostre tres-Cher Parent”.
– la similitude des armoiries entre la Maison royale d’Aragon et les Maisons de Carpania et de Merode pourrait laisser croire aussi à un lien de parenté.

On peut toutefois s’imaginer que quand les empereurs ont fixé leur capitale à Aix-la-Chapelle, ils y aient fait venir des ressortissants des quatre coins de leur Empire. Une origine Navarroise ou Aragonaise des Merode n’est donc pas à exclure totalement.

Restons en contact

Abonnez-vous à la Newsletter du Château de Rixensart pour rester informé.e !

2 + 12 =